La Fondation Nicolas Hulot veut aider les cantines à progresser en durabilité

Accédez à + de 400 fournisseurs (producteurs, entreprises, grossistes et distributeurs) de l’univers agricole et agro-alimentaire.

PAS ENCORE INSCRIT ?
FAITES VOUS RÉFÉRENCER SUR LE SITE
CRÉER UN COMPTE FOURNISSEUR

Vous recherchez des fournisseurs de l’agriculture ou de l’agro-alimentaire en Rhône-Alpes ? Créez gratuitement votre compte en quelques clics et diffusez vos besoins pour être directement contacté en toute simplicité !

DÉJÀ INSCRIT ?

A Vignoles (Côte d'Or) on donne aux enfants le goût de "la bonne viande"

Bernard Lagrange, éleveur participant à l'opération "Le Goût d'ici", qui propose de valoriser les viandes locales dans les cantines scolaires, se dit satisfait du projet.

Dans le cadre de l'opération "Le Goût d'ici", lancée par la communauté d'agglomération et valorisant la vente de viande charolaise locale, la Sogeres a proposé ce lundi un repas servi à Vignoles. Une centaine d'enfants, du CP au CM2 ont bénéficié de ce déjeuner, avec la présence de Bernard Lagrange, l'un des éleveur participant à l'opération.

"Ce genre d'action est très intéressant : il est très important que les producteurs locaux communiquent et se réapproprient cette communication au niveau locale. Nous avons beaucoup à apprendre à la population, car la viande charolaise que nous proposons est bien différente de l'image véhiculée par les grands médias", souligne-t-il. Bernard Lagrange est producteur de viande charolaise et de céréales à Montceau-et-Echarnant, commune dans laquelle il possède également quelques chambres d'hôtes. Il avoue travailler de manière très traditionnelle, "presque encore comme mes grands-parents, pour ce qui est de la viande".

"La qualité d'une viande provenant d'un animal ayant vécu au pré n'a rien à voir avec celle d'une viande industrielle, ajoute-t-il. Malheureusement, il y a certaines personnes qu'on ne peut plus éduquer au goût de la "bonne viande". C'est aussi pour cela qu'il est important de toucher les enfants dans ce type d'opération : les informations remonteront à leurs parents et ils apprendront très tôt à aimer les bons produits. d'ailleurs, je trouve parfois dommage que la plupart des cantines servent de la viande dont on ne connaît pas la provenance, alors qu'on a tout ce qu'il faut sur place."

Pour la totalité de l'opération, près de 1 800 repas ont été servis, ce qui correspond à 2 bêtes abattues pour 194 kg de boeuf bourguigon.

DÉCOUVREZ
TOUTES LES
RÉALISATIONS
PUBLIEZ VOTRE
EXEMPLE
D’APPROVISIONNEMENT